Sécurité

Radiation à Tchernobyl maintenant et auparavant

Le rayonnement est une émission d’énergie qui est présente partout dans le monde, y compris dans notre corps. Pendant des décennies, le mot « rayonnement » a été lié ou localisé avec un lieu ayant changé l’histoire de l’humanité. Tchernobyl est le symbole de la plus grande catastrophe nucléaire de l’histoire de l’humanité avec des conséquences mortelles causées par les radiations diffusées lors de l’explosion de la 4ème tranche de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Les niveaux de rayonnement dans la centrale électrique de Tchernobyl et dans la zone voisine (y compris la ville de Pripyat) variait entre 0,1 et 300 Sieverts par heure (près d’un milliard – 1 000 000 000 fois plus que le rayonnement de fond naturel habituel mesuré maintenant en microSieverts – μSv). La plupart des isotopes radioactifs de l’iode 131, du césium 137 et du strontium 90 ont été projetés dans l’air. Passer seulement 10 minutes dans les environs du réacteur en feu entraîne le syndrome aigu d’irradiation (SAI) et met la vie en danger.

Image
Comment les rayonnements ont-ils chuté à Tchernobyl après l’accident ?

Quelques semaines après l’accident de Tchernobyl, en continuant des travaux de liquidation (l’incendie du cœur du réacteur a été totalement éteint deux semaines après l’explosion) et puisque les particules les plus dangereuses (par exemple l’iode 131) ont une demi-vie très courte * et se sont transformées en isotopes moins dangereux ou stables, le niveau de rayonnement à Pripyat et autour de la centrale électrique de Tchernobyl diminuait lentement. La construction du nouveau confinement sécurisé de Tchernobyl, le sarcophage (achevé le 30 novembre 1986, en un temps étonnant de seulement 7 mois) au-dessus du réacteur détruit n°. 4 a aidé à diminuer davantage le rayonnement et a permis aux gens de mener d’autres travaux de liquidation dans la Zone d’Exclusion de Tchernobyl. Les isotopes radioactifs sont généralement assez lourds et s’enfoncent donc naturellement plus profondément dans le sol ; chaque année, ils s’enfoncent dans le sol d’environ un centimètre.

Image

DEMI-VIE ? … MAIS JE VEUX LA VIE PLEINE !

* La demi-vie est le temps nécessaire pour que la radioactivité d’un isotope spécifié descende de la moitié de sa valeur d’origine. Cela signifie que la radioactivité ne disparaît jamais vraiment, mais après un temps suffisant, elle peut devenir négligeable. Par exemple, après 10 demi-vies, la radioactivité diminue de 1 000 fois, après 20 demi-vies de 100 0000, etc.

Où est le rayonnement dans la zone de Tchernobyl aujourd’hui ?

De nos jours, les zones évacuées de Tchernobyl restent un terrain en friche. Cependant, à votre grande surprise, il est très difficile de trouver une radioactivité qui dépasse le rayonnement de fond naturel. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles la zone d’exclusion de Tchernobyl, longue de 30 kilomètres, est désormais devenue une réserve naturelle. Dans la zone de 10 kilomètres de Tchernobyl, vous pouvez toujours trouver des points chauds radioactifs, c’est-à-dire des points au sol avec un rayonnement condensé qui dépasse le niveau naturel de cent et même mille fois. Pendant votre voyage à Tchernobyl, on vous montrera de tels endroits, cependant, vous n’y resterez pas longtemps à côté. Parfait pour une mesure rapide de la radioprotection qui peut être utile pour vous à l’avenir. Même la région de la Forêt Rouge (la forêt de pins derrière la Centrale électrique de Tchernobyl qui s’est asséchée à cause des radiations quelques jours après l’accident) ne permet qu’une visite en voiture lors de votre visite de Tchernobyl.

En 2016, lorsque le Nouveau Confinement Sécurisé a été glissé sur l’ancien sarcophage, les niveaux de rayonnement autour de la centrale électrique de Tchernobyl ont chuté de 3 à 4 fois et sont maintenant de 1,2 μSv (microSieverts) par heure. Dans la ville voisine de Pripiat, le niveau de rayonnement peut atteindre 0,9 μSv/heure à certains endroits, mais ne dépasse généralement pas les niveaux de rayonnement naturel de 0,3 μSv/heure. Les niveaux de rayonnement varient par exemple en fonction de la météo (plus faibles en hiver, plus élevés en été).

Est-il sûr de visiter Tchernobyl actuellement ?

Après toutes ces années, il est plus sûr que jamais de se rendre à Tchernobyl. En organisant des visites de Tchernobyl depuis 2008, ChernobylX a développé les itinéraires les plus sûrs en évitant les lieux radioactifs pendant les visites de Tchernobyl, ou bien le groupe n’est à proximité de ces lieux que pour une brève période de temps. Pourtant, nous parvenons à voir tous les lieux et bâtiments les plus importants et les plus intéressants, et lors de certaines visites, même l’intérieur de la centrale électrique de Tchernobyl et la salle de contrôle du réacteur numéro 4 (disponible uniquement pour les visites privées de Tchernobyl

 

Image

Au cours d’une journée passée dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, le corps reçoit une dose de rayonnements comparable au rayonnement de fond naturel trouvé autour de nous. Pour mettre cela en perspective, cette dose est typiquement 300 fois inférieure à une radiographie du corps entier et est comparable à plusieurs heures passées dans un avion où nous sommes plus exposés au rayonnement cosmique provenant de l’espace extra-atmosphérique. En chiffres, vous recevrez 3 à 5 μSv de rayonnement gamma en une journée (voir les types de rayonnement ci-dessous), ce qui est une dose de rayonnement absolument inoffensive. En comparaison, la plupart des centrales nucléaires du monde ont une limite de sécurité pour leurs employés fixée à 50-100 μSv par jour. Vous obtiendrez probablement plus de radiations pendant votre vol à destination de Kiev que lors d’une journée à Tchernobyl.

VIDEONiveaux de rayonnement lorsque vous volez 🚀

Image

Quelles sont les règles à suivre lors de la visite de Tchernobyl ?

Les visiteurs de la Zone d’exclusion de Tchernobyl doivent éviter les poussières radioactives pouvant se former à certains endroits par temps venteux et se déposer en petites quantités (non dangereuses) sur leurs vêtements ou leurs chaussures. ChernobylX suggère à tous les visiteurs de laver soigneusement tous leurs vêtements et chaussures dès leur retour à la maison après leur visite de Tchernobyl. Chaque aventurier se rendant à Pripyat et dans la zone de Tchernobyl avec ChernobylX reçoit un masque de protection gratuit. Et, en tant que seule agence de voyage en Ukraine, nous vous proposons également l’utilisation gratuite de compteurs Geiger Muller, afin d’améliorer votre confort et votre sécurité. Malgré le faible risque, vu qu’il n’y a pas eu plus de 10 cas en 13 ans où nos touristes ont dû laver leurs chaussures avant de passer le contrôle dosimétrique de Tchernobyl (avec nous vous le passerez au moins deux fois par jour), nous vous demandons de rester proche de votre guide et d’obéir à ses instructions. De cette façon, nous pouvons vous assurer une visite 100% sûre de Tchernobyl.

Image

 

Plus d’informations sur le rayonnement et la sécurité avant d’aller à Tchernobyl

Rayonnement 101

Tous les objets qui nous entourent, y compris notre corps, sont constitués d’atomes, qui sont composés de protons et de neutrons situés dans le noyau, et d’électrons en orbite autour. Les atomes d’un même élément chimique ont le même nombre de protons mais peuvent différer par le nombre de neutrons. Nous appelons ces différentes variantes du même élément isotopes. Par exemple, deux isotopes du carbone les plus connus sont le soi-disant carbone-12 et le carbone-14, où le nombre indique le nombre total de protons et de neutrons.

Nous pouvons alors diviser tous les isotopes, selon qu’ils sont stables ou qu’ils changent dans un processus que nous appelons la désintégration radioactive, ou plus simplement la radioactivité. La vitesse à laquelle certains isotopes radioactifs se désintègrent est caractérisée par la demi-vie qui varie de minuscules fractions de seconde à des milliards d’années. Si la demi-vie est courte, la désintégration est rapide, et on dit qu’un tel isotope est plus radioactif, et vice versa.

Il est important de comprendre que certains niveaux de radioactivité sont très courants, car chaque élément contient des isotopes radioactifs et beaucoup d’entre eux peuvent être trouvés de façon naturelle autour de nous. Cela rend tous les objets qui nous entourent radioactifs dans une certaine mesure, y compris nos corps qui contiennent de petites quantités de carbone 14 et de potassium 40 radioactifs. Généralement environ 8000 atomes de notre corps se désintègrent chaque seconde. Nos corps sont bien sûr habitués à ces faibles niveaux de radioactivité, qui sont inoffensifs.

Bon vs mauvais rayonnement – quel rayonnement est-il dangereux pour mon corps?

Le rayonnement est le transport d’énergie et peut être divisé en ionisant ou non ionisant, en fonction de sa capacité à ioniser les atomes et les molécules et à rompre les liaisons chimiques entre eux. Par exemple, la lumière visible ou les ondes radio sont deux types de rayonnement électromagnétique non ionisants sans danger, tandis que le rayonnement émis lors de la désintégration radioactive est généralement un rayonnement ionisant dangereux. Le danger des rayonnements ionisants réside dans le fait qu’ils peuvent perturber les liaisons chimiques à l’intérieur des cellules des organismes vivants, ce qui peut les endommager et donc avoir des effets néfastes sur la santé.

La quantité de rayonnement absorbée est appelée dose et pour nous la plus importante est la dose dite efficace, qui prend en compte la quantité et le type de rayonnement et son effet biologique. C’est exactement ce que nos dosimètres mesureront lors de votre visite de Tchernobyl. Les unités de dose efficace sont les Sieverts ou plus pratiquement les microSieverts (1/1 000 000 de Sievert). Nos dosimètres mesurent à la fois le niveau réel de rayonnement en microSieverts par heure et calculent automatiquement la dose totale depuis la mise en marche du dosimètre. Comme nous l’avons déjà mentionné, votre dosimètre mesurera environ 3 à 5 microSieverts de rayonnement gamma lors de la journée d’excursion typique dans la zone d’exclusion de Tchernobyl. Dans le cas où vous enrichirez votre visite de Tchernobyl avec une visite de la centrale électrique de Tchernobyl, ce sera peut-être un peu plus : 4 à 6 microSieverts.

Rayonnement naturel vs artificiel

Annoncer recevoir une dose de rayonnement peut sembler effrayant, mais il est important de mettre cela dans son contexte. Nous devons comprendre que certains niveaux de rayonnement, tels que le rayonnement de fond, sont complètement naturels et se produisent partout dans le monde. Le rayonnement de fond se compose de plusieurs sources, y compris le rayonnement provenant de tous les isotopes radioactifs qui agissent naturellement dans tout ce qui nous entoure, et le rayonnement cosmique provenant du cosmos. La source la plus importante de rayonnement de fond est le gaz radioactif appelé radon libéré naturellement du sol que nous inhalons avec l’air. En particulier, à l’intérieur des bâtiments mal ventilés, ce gaz peut se concentrer et les niveaux de rayonnement peuvent facilement devenir plus élevés que dans la plupart des lieux de la zone d’exclusion de Tchernobyl.

En chiffres, la moyenne mondiale de toutes les sources de rayonnement de fond est d’environ 8 microSieverts par jour. Ainsi, vous pouvez voir que les 3 à 5 microSieverts mesurés par votre dosimètre pendant les 10 à 12 heures de notre excursion sont totalement sans danger et sont comparables à ce que vous recevez normalement tous les jours à la maison. De plus, il existe de nombreux endroits ayant maintenant des niveaux de rayonnement naturellement beaucoup plus élevés que Tchernobyl aujourd’hui. La plage de Guarapari au Brésil détient le record, à certains endroits, les niveaux de rayonnement peuvent dépasser des centaines de fois les niveaux actuels de Tchernobyl.

Image
Il existe de nombreuses sources artificielles, en dehors des sources naturelles de rayonnement de fond, auxquelles nous sommes régulièrement exposés. Cela comprend diverses procédures médicales, mais aussi le tabagisme, car la fumée de cigarette contient une quantité importante de polonium 210 radioactif qui peut provoquer le cancer. Une autre activité radioactive consiste à voyager en avion car à haute altitude, nous sommes plus exposés au rayonnement cosmique auquel l’atmosphère fait bouclier. Nous listons ci-dessous les sources artificielles les plus courantes. Comme vous pouvez le voir, fumer est une des activités les plus radioactives qu’un humain puisse expérimenter. Vous recevrez une dose 10 000 fois plus importante que lors d’une excursion dans la zone en fumant un paquet par jour pendant une année.

Image

Quatre types de rayonnements ionisants

Rayonnement alpha

C’est le rayonnement le plus courant car la plupart des isotopes radioactifs se désintègrent en émettant des particules alpha. La particule alpha se compose de deux protons et de deux neutrons. Comme ils sont assez gros et transportent la charge électrique, il est très facile de les arrêter. Un morceau de papier ou quelques centimètres d’air sont généralement suffisants pour se protéger efficacement du rayonnement alpha. Cependant, si une matière radioactive alpha est ingérée ou inhalée et entre en contact direct avec les tissus des organes internes, elle peut causer des dommages et entraîner des problèmes de santé néfastes. C’est pourquoi il est nécessaire d’éviter la contamination des aliments, ce qui est la raison principale pour laquelle il est strictement interdit de consommer de la nourriture pendant votre excursion dans la zone d’exclusion.

Rayonnement bêta

Il se compose d’électrons ou de soi-disant positrons. Un morceau de plastique, une feuille d’aluminium ou quelques mètres d’air peuvent l’arrêter assez facilement. Pour cette raison, vos dosimètres ne détectent que brièvement le rayonnement bêta à proximité des soi-disant points chauds. Il ne présente donc pas de risque grave pour la santé. De même, comme pour le rayonnement alpha, il est très important d’éviter la consommation d’aliments potentiellement contaminés. À Tchernobyl, certains points chauds peuvent contenir des particules bêta donc nous les évitons.

Rayonnement gamma

C’est un type de rayonnement électromagnétique, identique à la lumière visible ou aux ondes radio, mais beaucoup plus énergétique. C’est un type de rayonnement très pénétrant dont de grandes quantités de plomb ou de béton représentent la meilleure protection. Le rayonnement gamma est un type de rayonnement très courant que l’on trouve partout autour de nous.Par conséquent, notre corps est accoutumé à ses faibles niveaux. Alors, de petites quantités de rayonnement gamma ne présentent pas de risque grave pour la santé. C’est le rayonnement que vous mesurerez à Tchernobyl à petites doses.

Image

Rayonnement neutronique

Il est produit généralement dans le cadre de la fission nucléaire qui joue le rôle crucial dans l’énergie nucléaire. C’est un type de rayonnement très pénétrant, qui est correctement arrêté par des matériaux à haute teneur en neutrons comme la paraffine ou de grandes quantités d’eau. Cependant, il s’agit d’un type de rayonnement très rare que l’on ne trouve qu’à proximité des réacteurs nucléaires actifs.

Cherchez-vous plus de rayonnement dans votre vie ? Les bananes sont les fruits les plus radioactifs. Ils contiennent un isotope radioactif le Potassium 40. Manger une banane équivaut à une dose de 0,1 microSieverts de rayonnement, mais dans ce cas le rayonnement reçu par votre corps ne peut être comparé à la cigarette ni à la visite de Tchernobyl.

Image

Il y a d’autres lieux dans le monde qui sont naturellement ou historiquement radioactifs ; envers lesquels les gens n’ont pas autant de préjugés qu’ils en ont envers Tchernobyl.

Image

Avant tout, nous nous assurons que votre excursion à Tchernobyl soit l’une des aventures les plus sûres de votre vie.

Si vous attendez un signe,
le voilà !

Vous utilisez un navigateur obsolète. Vous pouvez le mettre à jour sur cette page .